Sylvie Rorive

kinésiologue

Votre bien-être à 2 pas de Mons et du Nord de la France. L'équilibre émotionnel et scolaire pour les petits et les grands.

Les chemins de l'Harmonie retrouvée

Pour les adolescents

Pour les adolescentsLa kinésiologie à l'adolescence et lorsqu'on est étudiant dans le supérieur


L'adolescent se sent souvent seul ou incompris, il se sent différent.

Ce n'est pas évident de le cerner et visiblement il est mal dans sa peau et se replie.

A l'école, ce n'est pas simple : il y a beaucoup d'enjeux et les exigences vont crescendo. On lui demande de choisir un métier et c'est une pression énorme : et s'il n'était pas capable et s'il faisait un mauvais choix qu'il regretterait toute sa vie???

Les professeurs vont de plus en plus vite et demandent de plus en plus d'autonomie .les matières sont plus complexes et diversifiées.

On lui demande rarement s'il va bien mais plutôt si tout roule à l'école.

Il  découvre l'amour, il découvre son corps qui change, il se compare aux autres ou veut se conformer des des dictas de plus ne plus étroits.

Et c'est la crise, la crise d'adolescence???

 

Pour lui, la séance se déroule comme celle d'un adulte mais parfois, le corps me rappelle qu'il a besoin de mouvements pour mieux apprendre et donc on fait appel à l’intégration des réflexes ou au Brain Gym. On en sait jamais à l'avance quel sera l'outil le plus approprié.

L'adolescent est de préférence seul car il peut vider son sac mais aussi préserver son intimité. Votre ado parle peu? Ce n'est pas gênant car le corps prend vite le relais. Lors de l'anamnèse, laissez-lui de l'espace et ne répondez pas à sa place aux questions que je lui adresse car j'établis le lien à ce moment, je lui montre qu'il est important.

 

 Il a parfois une série d'exercices de renforcement à effectuer. A lui de prendre la responsabilité de les gérer. Je vous expliquerai pourquoi si vous le désirez en cabinet.

 

ATTENTION : Demandez à votre ado s'il est preneur de ce type d'aide et ne le mettez pas au pied du mur. Prévenez-le  à l'avance que c'est une technique qui implique un léger toucher. Rassurez-le, je ne toucherai pas de partie gênante de son corps, il n'y a aucun déshabillage et je ne ferai aucun test sans lui avoir expliqué ou demandé la permission.Expliquez bien mon métier : je ne suis pas médecin, ni psychologue. Expliquez ce que je fais, la raison du rendez-vous. Discutez en ensemble : une séance bien préparée et une séance optimale. Rassurez-le mais ne forcez rien. Il vaut mieux laisser décanter et ajourner la prise de rendez-vous que de parachuter  un jeune qui n'est pas preneur ou prêt.  Sachez que je ne peux forcer personne à faire une séance s'il n'est pas un minimum participatif.